Que prévoit la nouvelle loi quant à l’usage du cellulaire au volant

Au Québec, l’utilisation du cellulaire au volant est un problème de plus en plus inquiétant, et constitue désormais la principale cause de collisions mortelles dans la province. Afin d’améliorer ce sombre portrait, de nouvelles lois plus sévères ont été décrétées. Ainsi, depuis le 30 juin 2018, les amendes sont lourdes pour les indisciplinés du cellulaire au volant.

Malheureusement, encore trop de gens ignorent ces nouvelles lois. Tout conducteur responsable se doit de connaître les règles à respecter concernant l’utilisation du cellulaire en voiture.

Pour éviter les accidents, mais surtout, pour protéger votre vie et celle d’autrui, lisez ce qui suit.

Cellulaire au volant: les nouvelles lois résumées

Des règles simplifiées, mais plus strictes

La nouvelle loi est sans équivoque: à moins de posséder un dispositif mains libres, vous ne pouvez PAS utiliser votre téléphone au volant de votre voiture. Cela vaut également pour tout autre appareil électronique portatif.

Dès qu’il y a un écran, toute activité y étant reliée est interdite. Jouer à des jeux est interdit. Envoyer un texto, consulter votre fil d’actualité Facebook, prendre vos courriels ou aller sur internet est interdit. Vous avez un petit calcul rapide à faire sur votre calculatrice? Interdit. Vous voulez voir la météo? Interdit. Prendre votre téléphone pour y regarder l’heure est même interdit. C’est simple: quand on conduit, on ne touche pas à son téléphone.

Que son utilisation serve à trouver de l’information ou à se divertir, utiliser son cellulaire en conduisant fait désormais l’objet d’une tolérance zéro. Le fait d’être arrêté au feu rouge ou coincé dans un bouchon de circulation ne vous permet pas de déroger à la règle. Le seul moment où il est désormais permis de faire usage de son téléphone au volant, c’est lorsque votre véhicule est complètement immobilisé, voire stationné de manière légale.

En somme, dès que vous êtes au volant d’une voiture sur une voie de circulation, vous ne pouvez PAS :

  • Faire des appels (sauf si vous avez un appareil intégré à votre véhicule)
  • Envoyer des textos
  • Consulter votre agenda
  • Regarder l’heure
  • Aller sur Facebook
  • Choisir une chanson sur une liste
  • Naviguer sur le Web

Et cette règle s’applique à tous ces appareils! :

  • Téléphones, vieux ou récents
  • Tablettes numériques
  • Tous les lecteurs multimédias (vidéo, musique, etc.)
  • Tous les ordinateurs portables

Il y a toutefois quelques exceptions à la règle…

Bien sûr, il existe des circonstances où la recherche d’information devient essentielle.  Ainsi, doté d’un écran intégré au véhicule ou installé sur un support fixe, vous êtes autorisé à consulter des informations utiles à la conduite du véhicule comme :

  • Pression des pneus
  • Consommation de carburant
  • Passage en mode électrique / essence
  • Conditions routières (obstacles et état de la chaussée)
  • Conditions météorologiques
  • Itinéraire (GPS)

Assurez-vous que votre support soit à portée de mains, et qu’il n’obstrue pas votre champ de vision.

Des sanctions plus sévères

Les nouvelles lois sur l’utilisation du téléphone au volant sont certes rigides, mais elles visent à dissuader ceux qui n’ont pas encore compris le message. En conséquence, les nouvelles peines encourues peuvent se traduire par:

  • Des amendes allant de 300$ à 600$
  • Des constats d’infraction pour les cyclistes, allant de 80$ à 100$
  • Cinq points d’inaptitude (perte du permis probatoire)
  • Perte du permis de conduire (en cas de récidive)

Si vous avez commis une infraction liée à l’utilisation du cellulaire au volant, Me Martine Thibodeau, avocate criminaliste, peut vous aider. Contactez-la pour de plus amples informations.

Recent Posts